histocell

histocell est un site relatant des faits historiques connus et non connus dans le monde et ce site vient vous apporter la connaissance et vous eclairer.

22-04-08

ILLUMINATI

« Illuminati » est le nom de plusieurs groupes, contemporains ou historiques, réels, fictifs ou d'existence controversée :

Illuminati de Bavière

Histoire

Adam Weishaupt, fondateur des Illuminés de Bavière 

Adam Weishaupt, fondateur des Illuminés de Bavière

Il s'agit d'un mouvement éphémère de libres penseurs rationalistes et progressistes, la plus radicale mouvance du siècle des Lumières[1]. Ses membres lui donnaient le nom d'Illuminati, mais ils s'appelaient eux-mêmes les Perfectibles. Ce groupe a été fondé le 1er mai 1776 par l'ancien jésuite, Adam Weishaupt († 1830), professeur de droit canonique, et par le baron Adolph von Knigge, à Ingolstadt dans le royaume de Bavière (désormais intégré à la République Fédérale d'Allemagne). Le groupe s'est d'abord appelé l'Ordre Illuminati, puis l'Ordre des Illuminati, et enfin les Illuminati de Bavière.[2]

Dans l'État conservateur de Bavière, où l'Électeur progressif et éclairé Maximilien III Joseph fut remplacé en 1777 par son héritier conservateur Charles Théodore, et qui était dominé par l'Église catholique et l'aristocratie, une telle organisation ne tardait pas à être supprimée par le pouvoir en place. En 1784, le gouvernement bavarois bannit toutes les sociétés secrètes qui incluaient les Illuminati et les francs-maçons. La structure des Illuminati s'écroule rapidement, mais pendant son existence, de nombreux intellectuels influents et des personnalités politiques progressistes en ont fait partie.

Ses membres, issus tout d'abord de la franc-maçonnerie, devaient obéissance à leurs supérieurs. La secte des illuminés de Bavière était structurée et organisée en trois classes et treize grades :

  1. Première classe – Pépinière :
    • Cahier préparatoire
    • Noviciat
    • Minerval
    • Illuminé Mineur
  2. Deuxième classe – Franc maçonnerie:
    • Apprenti
    • Compagnon
    • Maître
    • Illuminé Majeur ou Novice Ecossais
    • Chevalier Ecossais
  3. Troisième classe – Mystères:
    • Petits Mystères- Prêtres
    • Petits mystères- Princes
    • Grands Mystères- Mages
    • Grands Mystères- Roi

Dans chaque classe les adeptes étaient chargés de recruter de nouveaux adeptes pour l’ordre.

Des relations avec les loges maçonniques ont été entreprises à Munich et Freising en 1780.

L'Ordre avait des ramifications à travers toute l'Europe, mais il n'a jamais excédé 2000 membres. Cet ensemble séduisait également des hommes de lettres, comme Goethe et Herder, et même les ducs de Gotha et de Weimar. Une rupture interne au mouvement a précédé sa chute, qui est devenue effective avec un édit du gouvernement bavarois en 1785.

Citations du fondateur Adam Weishaupt

  • « La grande force de notre Ordre réside dans sa dissimulation ; qu'il n'apparaisse jamais sous son nom propre, mais toujours sous le couvert d'un autre nom, d'une autre activité… »

Effets culturels

Malgré la faible durée de vie de l'organisation (une décennie)[3], les Illuminati de Bavière ont toujours eu une image ténébreuse dans l'histoire populaire, à cause des écrits de leurs opposants. Les allégations lugubres de théories conspirationnistes qui ont façonné la vision de la franc-maçonnerie ont pratiquement occulté les Illuminati. En 1798, l'Abbé Augustin Barruel publia les Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme qui soulignaient la théorie d'une grande conspiration regroupant les Templiers, les Rosicruciens, les Jacobins et les Illuminati. Simultanément et de manière indépendante, un Maçon écossais et professeur d'histoire naturelle, John Robison sortait en 1798 Les preuves d'une conspiration contre l'ensemble des religions et des gouvernements d'Europe. Quand il vit le travail similaire réalisé par Barruel, il ajouta une multitude de notes pour compléter son essai. Robison prétendait montrer la preuve d'une conspiration des Illuminati œuvrant au remplacement de toutes les religions par l'humanisme et de toutes les nations par un gouvernement mondial unique.

Plus récemment, Antony Cyril Sutton suggèra que la société secrète Skull and Bones (littéralement : crâne et os) avait été fondée par la branche américaine des Illuminati. Robert Gillete a défendu l'hypothèse que ces Illuminati auraient finalement l'intention d'établir un gouvernement mondial par des procédés criminels tels que l'assassinat, la corruption, le chantage, le contrôle des banques et des pouvoirs financiers, l'infiltration de gouvernements, mais également en soutenant des guerres et des révolutions pour placer leurs propres membres dans les hautes sphères de la hiérarchie politique.

D'autre part, Thomas Jefferson affirmait que les Illuminati avaient l'intention de propager l'information et les principes de la vraie morale[réf. souhaitée]. Il attribuait la discrétion des Illuminati à ce qu'il appelait « la tyrannie du pouvoir et des clercs ».

Sutton et Jefferson semblaient d'accord pour dire que les ennemis des Illuminati étaient les monarques d'Europe et l'Église. Augustin Barruel pensait même que la Révolution française de 1789 a été fomentée et contrôlée par les Illuminati par l'intermédiaire des Jacobins. Et plus tard les théoriciens conspirationnistes ont aussi trouvé la responsabilité des Illuminati dans la Révolution russe de 1917 bien que l'ordre ait été officiellement dissout en 1790.

Les partisans

Symbole de l'œil surmontant la pyramide sur le billet de un dollar US 

Symbole de l'œil surmontant la pyramide sur le billet de un dollar US

  • Une hypothèse[précision nécessaire] insinue que les Pères fondateurs des États-Unis - dont certains étaient francs-maçons - étaient très proches par les Illuminati. En effet, le billet de un dollar représente une pyramide inachevée où apparaît un œil surmonté de rais de lumière. En dessous sont inscrites les devises suivantes : "Annuit cœptis" (Notre entreprise sera couronnée de succès) et Novus Ordo Seclorum (Nouvel Ordre Séculier). Ces symboles du grand- sceau des États-Unis sont cités[précision nécessaire] comme exemples de l'omniprésence des Illuminati sur le sol Américain.

Les opposants

Pour ceux-ci « Illuminati » est synonyme de «nouvel ordre mondial ». Ils s’appuient largement sur les thèses conspirationnistes :

  • en 1798, l'Abbé Augustin Barruel publia les Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme qui soulignaient la théorie d'une grande conspiration regroupant les Templiers, les Rosicruciens, les Jacobins et les Illuminati.
  • en 1798, simultanément et de manière indépendante, un Maçon écossais, professeur d'histoire naturelle, John Robison sortait Les preuves d'une conspiration contre l'ensemble des religions et des gouvernements d'Europe. Quand il vit le travail similaire réalisé par Barruel, il ajouta une multitude de notes pour compléter son essai. Robison prétendait montrer la preuve d'une conspiration des Illuminati œuvrant au remplacement de toutes les religions par l'humanisme et de toutes les nations par un gouvernement mondial unique.

Les Illuminati après 1790

Certains auteurs conspirationnistes sont persuadées que les Illuminati de Bavière ont survécu et qu'ils existent probablement encore. Aujourd'hui, la dénomination illuminati est souvent utilisée aux États-Unis dans les théories du complot pour désigner les conspirateurs du « nouvel ordre mondial ».

Illuminati selon les théories du complot

Plusieurs sources sont persuadées que les Illuminati de Bavière ont survécu et qu'ils existent probablement encore. Les théoriciens conspirationnistes mettent l'accent sur le lien entre les Illuminati et la franc-maçonnerie. Une autre hypothèse insinue que les Pères fondateurs des États-Unis - dont certains étaient francs-maçons - étaient corrompus par les Illuminati.

Les Illuminati après 1790

Symbole de l'œil surmontant la pyramide sur le billet de un dollar US 

Symbole de l'œil surmontant la pyramide sur le billet de un dollar US

Le billet de un dollar représente une pyramide dont le sommet (l'Elite) est éclairé par l'œil de la conscience et domine une base aveugle. En dessous sont inscrites les devises suivantes : Annuit cœptis (Notre projet sera couronné de succès) et Novus Ordo Seclorum (Nouvel ordre séculier - non religieux donc). Ces symboles du grand-sceau des États-Unis sont cités comme exemples de l'omniprésence des Illuminati qui suivent d'un œil attentif les Américains. Il s'agit cependant de symboles ésotériques courants, apparus antérieurement aux Illuminati. L'inscription (MDCCLXXVI) à la base de la pyramide correspond à la valeur 1776 dans le système de représentation des nombres chez les Romains, année de la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique mais également de fondation des Illuminati de Bavière.

Peu de preuves tangibles permettent de vérifier que le groupe fondé par Adam Weishaupt ait survécu au XIXe siècle. Cependant, plusieurs groupes ont repris leurs rites, se réclamant des Illuminati, comme l'Ordo illuminatorum (latin), Die erleuchteten Seher Bayerns (allemand), The Illuminati Order (anglais) et bien d'autres.

Aujourd'hui, la dénomination illuminati est souvent utilisée aux États-Unis dans les théories du complot pour désigner les conspirateurs du « nouvel ordre mondial ». Il constitue en soi un terme générique pour désigner le noyau dur des « maîtres du monde » inconnus et lier entre elles différentes hypothèses conspiratrices pour unifier diverses théories en une théorie du complot à long terme pour le contrôle total. Dans ce cadre, le terme illuminati peut survenir lorsqu'une théorie dérive vers des spéculations invérifiables, et prend le relais des théories visant des organismes connus tels que le conseil des relations étrangères (CFR), le Groupe de Bilderberg, la Commission Trilatérale, les Skull and Bones, le Bohemian Club, etc.

Les mouvances récentes

  • Société des Illuminés d’Avignon : constituée par Dom Antoine Joseph de Pernetti en 1786.
  • La Ligue mondiale des Illuminati : fondée par Léopold Engel en 1893 sur la base de l’Ordre des Illuminés réactivé par Théodore Reuss en 1880.
  • L’Ordre des Illuminati : fondé en 1988 par Solomon Tulbure.
  • Orden Illuminati - Illuminati Order : créé en Espagne en 1995 par Gabriel Lopez de Rojas.
  • The Order of Illuminati : fondé en 1999 par maitre Paolo Bortel.

Illuminati dans la culture populaire

L'histoire des Illuminati de Bavière a influencé la culture populaire dans plusieurs domaines. Ces récupérations sont souvent satiriques, humoristiques, voire de pure fiction :

En littérature

  • Dans le langage courant, les Illuminés sont tout simplement des fous ou plus gentiment : de "drôles d'hurluberlus".
  • Illuminatus ! de Robert Shea et Robert Anton Wilson, est un trilogie de science-fiction publié dans les années 1970. Il est considéré par la communauté hacker comme un livre culte. Le groupe occulte des Illuminés de Thanateros a certainement été lui-même inspiré par ce livre. Ils se sont en effet présentés comme les héritiers des Illuminati, du moins de leur esprit.
  • On retrouve les Illuminati ainsi que des hypothèses sur la création et l'origine de leur ordre dans Le Pendule de Foucault, le roman d'Umberto Eco.
  • Pierre-André Taguieff, "La foire aux illuminés : Ésotérisme, théorie du complot, extrémisme, Éditions Mille et une nuits, 2005. ISBN 2842059255.
  • René Chandelle, "Au delà des Anges et Démons, le secret des Illuminati et la grande conspiration mondiale", Éditions Exclusif, 2006. ISBN 2848910542.
  • Dan Brown, célèbre auteur du Da Vinci Code , s'est basé sur une partie de cette théorie pour bâtir l'histoire de son dernier roman Anges et Démons.
  • Dans le célèbre roman-feuilleton d'Alexandre Dumas, Joseph Balsamo et les suites (Le collier de la Reine, Ange Pitou, La comtesse de Charny et Le chevalier de Maison-Rouge), la société des Illuminés fomente un complot pour détruire toute les monarchies avec leur devise : « Lillias Pedibus Destrue » (foule le lys au pied).
  • Les Arcanes du chaos par Maxime Chattam.
  • Dans l'Univers Marvel, les représentants des différentes factions super-héroïques et races cachées de la planète forment une société secrète nommée les Illuminati. Ses membres sont : Namor (le prince des mers, un atlante), Flèche Noire (roi de la race des Inhumains), Charles Xavier (fondateur des X-Men et un des plus puissants mutants du monde), Reed Richards (Mister Fantastic, chef de l'équipe d'aventuriers les Quatre Fantastiques) et Anthony Stark (l'industriel milliardaire, super-héros en armure sous le nom d'Iron Man).
  • Phenomenum, Bande dessinée des éditions Glénat, Marc Védrines (Dessinateur) Jérémie Kaminka (Scénariste).
  • Le manga Fullmetal alchemist ferait référence aux Illuminati de façon très indirecte[réf. nécessaire]. En effet, le pays d'Amestris serait dirigé par les Homonculus et leur chef « Father ». Leurs symboles : un ouroboros mais surtout un œil violet.
  • La Bête du Vaccarès ou La Bèstio dóu Vaccarés en provençal, est une bête décrite au début du XVe siècle par Jacques Roubaud, gardian près de l'étang de Vaccarès en Camargue (Estang dóu Vaccarés en provençal). Elle inspira bons nombres d'illuminés dont le célèbre Joseph d'Arbaud (1874-1950). Il s'agit, selon ceux-ci, d'une bête imaginaire semblable au dieu Pan, un petit homme au bassin, jambes et cornes de bouc. C'est aussi le titre du récit, écrit en provençal, du même nom où la bête représente le dieu cornu des anciennes croyances païennes moribondes face à l' inquisition catholique du XIVe siècle.

Dans l’audio- visuel

  • Joseph Balsamo (voir ci-dessus) est aussi un feuilleton télévisé à succès, réalisé par André Hunebelle et diffusé en 1973 sur la première chaîne de l'ORTF.
  • Dans la série animée Gargoyles (production Buena Vista - Disney), les héros affrontent David Xantos, membre de la confrérie des Illuminati.
  • Dans le film Tomb Raider , l'héroïne Angelina Jolie, combat les méchants Illuminati.
  • From Hell, film réalisé par Allen Hughes, avec Johnny Depp donne un aperçu des mystères de ces organisations dans le Royaume-Uni du XIXe siècle.
  • Le film 23 de Hans Christian Schmid est basé sur la croyance d'un jeune homme à l'existence des Illumaniti.

Dans les jeux

  • Dans le jeu vidéo "Area 51", les Illuminati sont présents tout au long du scénario, notamment dans les vidéos débloquées après chaque mission dans lesquelles s'exprime Mr. White, le leader d'un groupe d'Illuminati, à propos de l'organisation du Nouvel Ordre Mondial.
  • Le jeu vidéo Deus Ex et sa suite Deus Ex: Invisible War font référence à l'existence d'une organisation qui n'est autre que celle des Illuminati. Le joueur s'allie d'ailleurs temporairement à eux, afin de lutter contre un groupe plus dangereux encore, les Majestic 12, autres figures emblématiques de la théorie du complot.
  • Dans Resident Evil 4, Leon S. Kennedy le personnage principal combat une secte nommée "Los Illuminados".Cette secte prévoit une conspiration sur le président des Etats-Unis afin de diriger le monde.

En musique

  • Le groupe de métal allemand Gamma Ray, composé notamment de Kai Hansen, a sorti l'album « No World Order » en 2001. On peut voir le symbole des Illuminati sur la pochette. Les premières paroles de l'album sont « Illumati, you'll never take control » (« Illuminati, vous ne prendrez jamais le contrôle ») et une piste porte le nom de « New World Order » .
  • Le groupe de metal-indus Ministry a écrit N.W.O (une chanson qui reprend donc les initiales du nouvel ordre mondial).Par ailleurs, cette chanson contient des collages sonores du discours de George H. W. Bush, tenu devant le Congrès américain le 11 septembre 1991. Le groupe apris le passage où l'ancien président parle de la création future d'un "nouvel ordre mondial".
  • Le groupe de Fusion Metal français Annuit Coeptis, reprend la devise Illuminati tout d'abord dans un but polémique ensuite dans un but ironique « notre projet sera couronné de succès ». Le groupe fait allusion directement à l'ordre dans une chanson intitulé « l'œil ».
  • Malice Mizer, groupe de musique gothique japonais, a sorti un single nommé tel.
  • Les frères rappeurs Necro et Ill Bill font très souvent référence aux Illuminati dans leurs chansons. Ils prévoient en ce moment la sortie d'un album nommé « Secret Society » pour traiter exclusivement de ce sujet.

Illuminés

Le terme illuminés (au pluriel) désigne soit un groupe d’adeptes réunis autour d’un Illuminé (un guide qui a déjà reçu l'illumination qui est une lumière intérieure) soit un groupe de personnes rassemblées dans le but de recevoir une illumination.

Circonstances et définitions

L’Illumination, consiste en l'intériorisation de la (ou des) Lumière(s). Est Illuminé, celui qui a reçu l'Illumination.

Ainsi, dans ce processus, la lumière extérieure (variable par définition en fonction de l’éclairement) rejoint une lumière intérieure (divine ?) qui elle serait, beaucoup plus stable sinon constante.

Au singulier, le terme d’illuminé qualifie de très grands sages ou des prophètes, tels que Zarathoustra, Moïse (sur le Mont Sinaï), Bouddha ou Sohrawardi (liste non limitative).

Au pluriel, le terme d’illuminés qualifie un groupe d’adeptes réunis soit autour d’un Illuminé, tel que le mythique Christian Rosenkreutz soit dans le but de recevoir l’illumination (tels les adeptes de l’Illuminisme). Les rapports de l’illumination avec des notions métaphysiques telles que : la Grâce, le Salut, la venue du Messie, la (force de) la prière, l’extase, la résurrection, etc. ou des mouvements tels que la Gnose ou le Mazdéisme et d’autres concepts similaires ont été longuement développés par de nombreux historiens et théologiens au cours de l’histoire (développements trop abondants pour être retranscrits ici).

À mi-chemin entre les cultes à mystères et les Sociétés initiatiques, semblable au Phénix, ce mouvement venu du fond des âges mais encore actuel, doit surtout sa célébrité aux énigmes et aux secrets qui l’entourent ; énigmes propres à générer toutes sortes de phantasmes… Du fond des âges, il devra affronter, non sans grands dommages, Islam et Christianisme, royaumes et républiques, calmes et révoltes.[réf. nécessaire]

Origines

Elles seraient à rechercher dans la Gnose et le Zoroastrisme perses. Historiquement depuis Zarathoustra, plusieurs mouvements se sont réclamés de l’Illumination, ou l'intériorisation des Lumières.

Les Parsis

Bien que célébrant, comme les zervanistes un culte du Feu et des Lumières, ils n'ont été, à aucun moment, historiquement, qualifiés d'Illuminés. Il est certain cependant que les rites Illuminati remettront (pour une grande part) au goût du jour ces cultes premiers (tout au moins dans leur aspect symbolique)[réf. nécessaire]. Ainsi pour les zervanistes la Lumière primitive produisit un certain nombre d'êtres de nature divine dont Zurvān la plus grande d'entre elles.

Mais on parle là, d'une Lumière extérieure façonnant des entités en Dieux et non comme dans l'Illumination d'une Lumière intérieure qui transformerait de simples mortels en êtres supérieurs...

Les Sohrawardiens

Sohrawardi ou Sohrawardî, 1155, Sohraward (Iran) - 1191, Alep (Syrie). Sohrawardi, de son vrai nom, Shihab al-Dîn Yahyâ ibn Habbash en Arabeشهاب الدين يحيى سهروردى), ce philosophe mystique est le fondateur de l'illumination. Rapidement, cette philosophie connut un certain succès et Sohrawardi réussit à réunir quelques disciples autour de lui. Tous subirent la répression du célèbre Saladin qui les amalgamait aux ismaéliens; Sohrawardî lui- même étant exécuté à Alep sur l’ordre exprès du Sultan, le 5 Rajab 587 h. (29 juillet 1191) à l’âge de trente-six ans. Dès cette date, il fut considéré par ces disciples comme el Shaykh maqtul, c’est-à-dire le shaykh mis à mort ou «le prophète assassiné». Mais plus tard ses élèves préfèreront l’appeler el Shaykh al-ishraq, (le maître de l’illumination), ou bien «le maître de la sagesse orientale» ou encore «l’Orient Philosophique »...

Dans l’un de ses plus beaux livres, Le Bruissement de l’aile de Gabriel, l' Esprit-Saint, assimilé à l’archange Gabriel, parvient à réunir dans la contemplation, l’âme avec l’Intellect. Ce texte est reconnu par tous les chercheurs comme l'un des plus beaux «récits mystiques» de la Littérature. Il offre aussi une explication de l'intériorisation de l’univers des Lumières, clé de toute l'œuvre ; véritable sésame, si difficile à saisir pour le non-initié...

Mais laissons parler Henri Corbin : «Enfin, il y a Le Récit de l’exil occidental et Le Livre de la sagesse orientale, certainement ses chefs-d’œuvre. Ici, la doctrine devient, «événement de l’âme» l’expérience s’énonce au singulier, concluant le travail métaphysique qu’exposent les traités ». Ce dernier ouvrage qui commence par un traité de logique, se poursuit par cinq livres de métaphysique, respectivement consacrés … à la hiérarchie des degrés de l’être ontologique, au mode d’activité des lumières archangéliques, aux mouvements célestes, à la psychologie, enfin à la résurrection et aux prophéties... »

Les Frères et Sœurs du Libre-Esprit

La désignation d’illuminés a aussi été utilisée dès le XIVe siècle par les Frères de l'Esprit libre, et au XVe siècle par d’autres adeptes qui prétendaient que la "lumière illuminante" venait, non pas de la communion avec l'être absolu mais d'une source secrète. Certaines de ces sociétés pré- communistes prônaient également un naturisme absolu associé à la communauté des femmes et des biens … violemment combattues par l’Inquisition, elles disparurent rapidement soit sur le bûcher soit, le plus souvent, dans l'anonymat ou la clandestinité.

Les Alumbrados d'Espagne

Aux plus anciens groupes d'illuminés appartiennent les Alumbrados d'Espagne. L'historien Marcelino Menéndez Pelayo a découvert en 1881 que leur nom, apparaît peu avant 1492 (et sous la forme Iluminados en 1498), il leur donnait une origine gnostique mais pensait que leur influence était encouragée en Espagne par des intérêts italiennes. Un de leurs plus anciennes égéries, née à Salamanque, une fille d'ouvrier, "La Beata de Piedrahita" ("La Bienheureuse de Piedrahita" , fut conduite devant l'Inquisition en 1511. D'importants protecteurs la sauvèrent d'une punition rigoureuse. Ignace de Loyola, qui étudiait à Salamanque en 1527, passa également devant une commission ecclésiastique pour sympathie aux Alumbrados; mais il écopa seulement d'une remontrance. D'autres n'ont pas eu cette chance, en 1529, une congrégation d'adhérents à Tolède subit la flagellation et l'emprisonnement. S'ensuivit un siècle de grande rigueur; l'Inquisition fit de nombreuses victimes parmi les Alumbrados, particulièrement à Cordoue.

Les Rosicruciens

Rose-Croix brodée sur une nappe d'autel 

Rose-Croix brodée sur une nappe d'autel

Les rosicruciens constituent un autre groupe d'illuminés. Certains d'entres eux affirment qu'il aurait été fondé en 1422 par l’illuminé Christian Rosenkreutz dans le but de transmettre au monde, via un petit groupe d’adeptes, l’Illumination. Les adeptes étant censés eux- mêmes recevoir l’illumination par une série d’épreuves initiatiques. D'autres lui attribuent une origine plus ancienne encore, remontant à l'Égypte antique, voire à l'Atlantide.

Cependant, ni Christian Rosenkreutz ni le groupe de la Rose-Croix ne sont mentionné avec certitude, dans les documents historiques antérieurs à 1614, date de la publication de leur profession de foi, les "trois Manifestes". Ces derniers, définissaient l’esquisse d'une société secrète ou semi-secrète qui affirmait combiner aux mystères de l'alchimie, les principes ésotériques de la religion.

Les "trois Manifestes", textes anonymes, sont mentionnés dans le "Dictionnaire universel des sciences ecclésiastiques" (Paris, 1825). Le but revendiqué par les Rose-Croix du XVIIe siècle était une régénération universelle, englobant aussi bien l'Être humain, la Société, les Arts, les Sciences que la Religion, par un retour aux sources du pur christianisme qu'ils professaient. Leur rédaction semble pouvoir être attribuée au pasteur Johann Valentin Andreae, de Tubingen, homme brillant et inspiré de la Renaissance. Andreae pensait en quelque sorte, pouvoir tracer la voie d’une Réforme ésotérique.

Au fil du temps, le mouvement aurait éclaté en plusieurs groupes ou « ordres », dont l’ AMORC ou la Rose-Croix d’or. Certains autres ordres rosicruciens se réclament aujourd'hui de l'héritage des Templiers.

Les thèmes de la Rose-Croix, reliés à ceux de la Chevalerie, inspirèrent la rédaction de plusieurs « hauts grades » de la franc-maçonnerie.

Les Illuminés de France

Le mouvement, des Illuminés, semble avoir gagné la France depuis Séville (Espagne) en 1623. Ce mouvement a séduit quelques disciples en Picardie qui ont fait la rencontre en 1634 du curé Pierre Guérin, dont les disciples, appelés "les Guérinistes", furent exécutés en 1635.

Les Illuminés d'Avignon

Un siècle plus tard, un autre corps d'Illuminés, encore plus obscur, s'est implanté dans le sud de la France où il a persisté jusqu'en 1794. Ce groupe avait des liens avec ce que les Britanniques appelaient les "French Prophets" (Prophètes français), en fait des descendants des Camisards (protestants calvinistes cévenols).

Cette Société, fondée en 1760 (ou 1786 ?) à Avignon par Dom Antoine Joseph de Pernetti, plus connu sous le nom de Pernéty, revêtit bientôt la forme maçonnique. Elle comportait 6 grades, et professait les doctrines de Swedenborg alliées à celles de Guillaume Postel. Elle pratiquait également l'alchimie.

Les Martinistes

Plus tard, le titre d'illuminés a été appliqué aux Martinistes français, un petit groupe qui a été fondé en 1754 par Martines de Pasqually. Il a été imité par les Martinistes russes, dirigés vers 1790 par le professeur Schwartz de Moscou. Ces deux mouvances étaient occultes, cabalistiques et allégoristes, s'inspirant des idées éclectiques de Jacob Boehme et Emanuel Swedenborg.

Divers

Dans la culture populaire, l'histoire des illuminés a influencé notre fonds culturel dans plusieurs domaines et a donné lieu à de nombreuses récupérations sont souvent satiriques, humoristiques, voire de pure fiction.

Illuminati (jeu)

Illuminati est un jeu de société qui se présente sous la forme d'un jeu de cartes conçu par Steve Jackson et édité par Steve Jackson Games. Il ne s'agit cependant ni d'un jeu de levées ni d'un jeu de cartes à collectionner. Ce jeu parodique met en scène des sociétés secrètes en compétition les unes avec les autres pour contrôler le monde. Le joueur, pour y parvenir, manipule diverses sociétés secrètes pour des actions légales ou illégales voire mystiques. Le jeu se moque autant des théories du complot que de ceux qui n'y croient pas. On peut y jouer de 2 à 7 personnes pour des parties qui durent de une à cinq heures en fonction du nombre de joueurs présents autour de la table.

Description

Il se compose d'un jeu de cartes spécifique, de jetons (représentant des millions de dollars en petites coupures non marquées) et de deux dés à six faces. Il y a trois types de cartes :

  • Illuminati
  • groupes
  • cartes spéciales

Les joueurs prennent le rôle des sociétés d'Illuminati qui se battent pour le contrôle du monde :

Le monde est représenté par les cartes de groupes. Il en existe plus de 300 officielles, chacune a des pouvoirs spéciaux, des résistances spécifiques et une valeur de revenu. La plupart des groupes possèdent un alignement moral. Le jeu est écrit avec l'humour habituel de Steve Jackson Games. Il utilise une multitude de blagues autour des théories de la conspiration. On compte parmi les groupes :

  • Les maîtres secrets des fans
  • La CIA 
  • La conspiration communiste internationale
  • Les savants fous pour des lendemains qui chantent
  • La Californie 
  • Les Boys Sprout (qui influencent les leaders de demain)
  • Les lasers orbitaux de contrôle des esprits
  • La Mafia 
  • Les activistes anti-nucléaires à deux têtes
  • Les Trekkies, etc.

Les cartes spéciales représentent des phénomènes inattendus. Elles permettent par exemple un accroissement des revenus ou la résistance de certains groupes.

On joue par tour. Les jouers essaient de prendre le contrôle d'un groupe. Une attaque visant à prendre le contrôle de l'attaqué doit permettre de dépasser sa résistance. Il faut alors utiliser les pouvoirs combinés de ses propres groupes (affectés par l'alignement des groupes impliqués), l'argent dépensé et l'influence des cartes spéciales. Le groupe attaqué peut être défendu par les autres joueurs en dépensant de l'argent et des cartes spéciales (surtout si le groupe attaqué est déjà contrôlé par un joueur). Après une attaque réussie, le joueur qui a pris le contrôle de la carte la place au côté de ses autres cartes pour former une structure de pouvoir.

Chaque groupe possède son propre argent. Les marqueurs d'argent sont placés sur chaque groupe. Ils peuvent être déplacés lentement, de carte en carte à chaque tour. L'argent des Illuminati est utilisable pour la défense ou l'attaque sur tous les groupes du monde entier. L'argent des groupes peut simplement être utilisé pour les attaques menées ou subies par le groupe en question mais double le bonus de défense lorsqu'il est dépensé.

Il est également possible de mener des attaques de neutralisation qui permettent d'éliminer un groupe de la structure de pouvoir d'un Illuminati et de la renvoyer sur la table (le monde) ou de destruction qui supprime le groupe pour toute la partie.

Outre les attaques, les joueurs peuvent échanger des cartes, former des alliances, tricher, voler de l'argent et faire tout ce qui est nécessaire pour gagner.

Une partie est gagnée par l'Illuminati qui a bâti une structure de pouvoir comprenant un certain nombre de cartes qui est fonction du nombre de joueurs ou quand un Illuminati a complété ses buts spéciaux comme par exemple, contrôler une carte de chaque alignement (triangle des Bermudes), contrôler un pouvoir combiné de 35 (Illuminati de Bavières) ou encore posséder 150 mégabucks d'argent (les gnomes de Zurich).

Bien que le jeu permette de s'amuser de 2 à 7 personnes, un groupe de 4 joueurs est idéal. Certains Illuminati semblent peu équilibrés comme par exemple les importants revenus des Gnomes de Zurich face à la faiblesse de la société discordienne. La véritable valeur des Illuminati n'apparaît pourtant pas nécessairement au premier abord, ou se révèle dans certaines circonstances particulières. Planifier la structure de pouvoir est important car les groupes placés près de l'Illuminati bénéficient d'un bonus de défense. Il faut être prudent car certains groupes peuvent facilement bloquer les flèches des autres au travers desquelles chaque groupe en contrôle un autre. Les flux d'argent sont également important puisqu'une grosse somme augmentera l'attaque et la défense. Les tactiques fourbes consistant à monter des joueurs les uns contre les autres, les attaques sournoises et la discrétion concernant ses réels objectifs sont encouragés dans le jeu. Il est également avantageux de tester différentes configurations de cartes et d'utiliser celles que l'on récupère au maximum de leur possibilité.

Extensions

Les extensions existantes :

  • Illuminati Brainwash
  • Illuminati Y2K

Illuminati Y2K propose deux nouveaux Illuminati dans le jeu. Shangri-La et Church of the Subgenius et un bon nombre de nouveaux groupes. Une règle optionnelle permettant d'annuler les privilèges liés au statut est également proposée.

Brainwash est un ensemble de règles optionnelles ; Brainwash est un pouvoir pour les médias qui permet d'altérer les pouvoirs d'un groupe, propagande qui permet aux médias de modifier les pouvoirs et les revenus de tous les groupes d'un alignement particulier. Il rajoute également quelques attributs à des groupes et quelques autres règles optionnelles mineures.

Jeux associés

Illuminati est un jeu culte dans certains milieux, il apparaît comme une référence dans certains médias de la culture Geek comme par exemple la BD User Friendly. Une version d'Illuminati en jeu de cartes à collectionner nommé Illuminati: New World Order est également publié par Steve Jackson Games. Des suppléments GURPS, tels que GURPS Illuminati, GURPS Illuminaty University et GURPS Warehouse 23 ont été édités.

Steve Jackson Games a également sorti deux autres jeux associés. L'un est le récent Illuminati : Crime Lords où les joueurs incarnent les chefs des hommes de main et permet de jouer la lutte de pouvoir à l'échelle de la rue. C'est un jeu distinct basé sur des règles similaires. Le second est Hacker qui est similaire au jeu original mais dans lequel les joueurs doivent se battre pour contrôler un réseau informatique. Le jeu est moins touffu qu'Illuminati et vise plus à contrôler les accès à différents ordinateurs plutôt que d'attaquer directement les autres joueurs.

Récompenses

Posté par sacre01 à 13:59 - Permalien [#]